Pas plus tard qu'hier, je t'avais évoqué un projet de robe complètement dingue (le projet, remarque, la robe aussi, vue ma maîtrise néantesque de la couture). Rappelle toi, mon ado m'avait lancé la bouche pleine et les yeux rivés sur son ordi qu'«au fait il faut que tu me fasses une robe. Tata Lucie se marie en avril». S'en était suivi un cahier des charges ultra coton: "une robe pas pouf, qui fasse pas trop robe, pas trop fille, pas décolletée, pas courte, pas où on voit les épaules, ... " Dhhhhaahhaaaaaa!!!!! ça m'a flanqué le tournis, je ne voyais plus rien, mes oreilles ont fermé boutique.
J'ai donc ressorti tous mes magazines et tous mes patrons pochette qui ont reçu un accueil plutôt radicalement négatif. À croire que je lui proposais des patrons des années 50! Nous avons donc épluché le net et là, pour rire, je lui propose celui ci:

 

Son oeil s'éclaire, elle lâche son ordi et un «ouais ça!»... Sérieux? «ben ouais pourquoi?!» 15 ans, le bel âge... il n'y a pas que son forfait téléphone qui est limité. Manifestement, celui des mots et de son enthousiasme démonstratif aussi.

Ok ok. Note au passage que cette robe correspond TOUT À FAIT à chacune de ses exigences n'est ce pas!! J'ai rien pipé, ni esquissé un sourire (je suis cinglée mais pas folle non plus), ni cherché à comprendre. Je me suis contentée de noter la référence du patron et ai prié pour qu'il soit disponible immédiatement chez Tissus myrtille.

Évidemment, l'expédition au dit magasin ne la branchait pas. À cet âge, la flemme est redoutable et frappe souvent au moment le moins opportun. Elle a pris cher sur son forfait syllabes pour m'énoncer une nouvelle série de recommandations péremptoires: "pas de clair, pas de pastel, pas de violet, pas de rose, pas de noir, du foncé mais qui fasse pas enterrement, pas de couleur olé olé, soit du rouge foncé, soit du bleu foncé qui fasse pas trop foncé ni trop bleu, avec du blanc." Tu parles d'un bon plan toi! O-o
Okayyy. Bleu foncé et blanc, j'y voyais bien la robe (après 3 doliprane hein!)

Une fois sur place, j'ai bien trouvé le patron (ma vie était sauve!!) et un magnifique tissu bleu idéal correspondant pile poil aux exigences de Mimi ET aux recommandations d'étoffe pour l'ouvrage.
14,5€ le mètre. ok! jusqu'à ce que la vendeuse m'annonce qu'il m'en fallait 6 mètres. Gloups re gloups... Je n'avais pas eu le temps d'éplucher les fournitures nécessaires. Une telle robe représente un budget, mais inutile de courir au suicide bancaire non plus!

Du fait maison, ça peut vite chiffrer quand même, même si pour ce genre de projet, ça reste plus abordable que du tout fait.
Après un rapide calcul bien laborieux (en cause un Birgoneau déchaîné dans les rayons), je me suis rabattue sur du taffetas polyester. La mariée, c'est pas elle non plus que je sache. Et mes maigres maîtrises de la couture ne me feront pas spontanément aller vers de la soie. Mon budget non plus. Pas pour ça.

Pas de bleu foncé en stock (nulle part aux environs de chez moi d'ailleurs), il m'a donc fallu opter pour le rouge, et le blanc cassé. Très mariée comme couleurs me diras tu, mais tant pis! Mimi a choisi, et je n'avais nulle envie de batailler avec mon ado super obstinée.

La facture m'a forcée à prendre un quatrième doliprane (t'inquiète, en respectant les intervalles), remarque, l'annonce des baleines nécessaires m'avait déjà flanqué un coup. En rentrant j'ai potassé le patron et finalement, à vue ne nez, rien de sorcier en prévision. Il faut dire que d'avoir réalisé quelques patrons Dear and Doe, m'a permis de comprendre comment ça marche avec les repères et tout et tout.

 

 

Pour cette robe, j'ai voulu d'abord réaliser une toile. ( Bien qu'étant parfaite, ma fille n'a pas des mensurations qui rentrent dans une seule colonne. Il a donc fallu adapter le patron. Et là je remercie Ivanne S. pour ses explications ultra limpides à ce sujet dans son livre grain de couture. ) La toile lui allait parfaitement, zou, étape suivante (celle que je redoute le plus : les ciseaux dans le beau tissu). Pour être sûre d'avoir la paix et toute ma concentration maximale afin de ne rater aucun report des dits repères, j'ai mis mon réveil à 6h, et pris mon temps avant le débarquement de la maisonnée pour le petit déj. C'était sans compter le chat du voisin qui s'est mis à me chanter la sérénade devant la porte de la terrasse de 6h30 à 7h15! Mais passons.

Dimanche, c'était la tempête, de quoi avoir une bonne excuse pour rester calfeutrés devant la cheminée, autrement dit derrière sa MAC, la paix s'étant négociée à grand coup de brunch avec pancakes maisons. Royal!

La fin d'après midi à sonné le dernier coup de ciseaux, et voici la robe attendant sa doublure testée par l'intéressée.

 

(Les chaussettes font bien partie de la panoplie robe de Star rebelle mais pas princesse)

 

(Et je suis si fière de mon zip réellement invisible !!!)

Je file, après la nouvelle tempête d'hier nous avons vécu plus de 24h sans électricité, me voilà en retard pour assembler la doublure et je reprends le boulot demain !! 

À très vite pour la suite de cette robe digne d'une cérémonie des Oscars (même en polyester)!!!