Tous les ans à la même période c'est le même brainstorming: que va-t-on offrir à la maîtresse?   Dhaaaaaaa!!! (oui, ça m'angoisse cette question!)
Cette période du calendrier a beau être invariable, j'ai toujours du mal à anticiper: je me fais distancer par le temps qui file trop vite. Et c'est ainsi que tous les ans, à la même période, je déballe pinceaux et/ou fimo pour répondre à l'arrache à cette fameuse tradition.

Hélas, triple hélas! Titi, troisième de sa génération, a une maman au neurone un brin essoufflé par l'exercice et qui une fois de plus n'est visiblement pas câblée sur le même espace temps pour se faire à nouveau surprendre par l'imminence des grandes vacances!

Et là, heureusement mais triple heureusement, Alice de mes petites coutures nous propose un super tuto pour réaliser une petite trousse à maquillage-ou-à-ce-qu'on-veut ultra accessible, ultra rapide et pour un résultat top top top!! Alice, merci! c'est la providence qui t'envoie!

En 1/2h j'ai rassemblé le matériel, coupé, " vlieseliné ", et en 2h j'en ai assemblé deux (dans ces 2h sont inclus: une couche à changer, une chamaillerie à désamorcer, la mise en "mijotage" du repas du soir), autant te dire à quel point ce tutoriel est d'une simplicité absolue pour un résultat ultra gratifiant quand on débute! De l' IN-RRRRA-TABLE je te dis!

Bon, vu le joyeux bazar atmosphérique (du salon) cumulé à la fournaise météorologique du jour, j'ai quand même réussi à zapper l'étape de la déco! Lobotomie oblige... Mais bon, j'ai tenté de récupérer le truc en agrémentant d'un petit bouton histoire de... Et après tout, un peu de sobriété c'est pas plus mal quand on ne connaît pas vraiment les goûts de la personne (cela dit, ça me chiffonne quand même de ne pas les avoir davantage agrémentées)

Les deux sont réalisées dans un vieux vieux coupon de coton noir à pois blanc (des fois que tu n'aies pas vu hein!) retrouvé fortuitement au grenier quand, 10 avant (déjà), les envies de couture me chatouillaient mais sans grand résultat. La doublure intérieure est en petit pan chaispluskoi, de même que le passepoil qui n'est en fait qu'une longueur de tissus plié en deux. Quant aux boutons, ils viennent de chez ma grand mère.

 

Entre deux verbes dirigés vers son frère, il y en a une qui me tournait autour lors de la confection: je te le donne en mille, mon ado coquette jusqu'au bout de sa manucure! Ce sera l'occasion d'en refaire une, et pourquoi pas l'ajouter aussi sur la liste de cadeau home made pour Noël!

 

À très bientôt!